• merveilamoussou25

le zona peut-il cacher un cancer

Dernière mise à jour : 18 nov.


le zona peut-il cacher un cancer

le zona peut-il cacher un cancer. Parmi les maladies cutanées les plus répandues, le zona fait partie des maladies les plus récurrentes. Elle est la réactivation du virus de la varicelle. D'ailleurs, on remarque bien qu'elle ne touche qu'en majorité que les adultes de 50 ans et plus. Ces derniers dans la majeure des cas ont souffert de la varicelle dans leur enfance. Malgré que le traitement de la maladie ait été fait, le virus reste endormi dans l'organisme. Pour une raison encore inconnue jusqu'ici, le virus se réactive et devient plus virulent.


On observe donc une éruption cutanée souvent douloureuse chez les personnes touchées. Cette éruption est parfois tellement impressionnante que l'on se demande à juste titre si le zona peut-il cacher un cancer. La réponse c'est non. Afin du moins pas jusqu'à présent. Le zona peut déboucher sur des complications. Mais jusqu'ici, aucun cas de cancer de la peau ou autre n'a été répertorié en tant que conséquence du zona. Il s'agit donc d'une maladie cutanée dont le risque d'aboutir au cancer reste néanmoins assez faible.


Par contre, des études ont montrées qu'une personne atteinte du cancer a des risques de développer le zona. Certains cas de cancers peuvent effectivement donner lieu à un zona. Bien qu'une personne en bonne santé ayant fait de la varicelle étant enfant court le risque de développer un zona, ce risque est multiplié chez une personne cancéreuse.


Par exemple, chez une personne atteinte de cancer hématologique comme les leucémies, les lymphomes ou encore les myélomes, le risque de développer un zona est multiplié par 3,7. Chez les personnes atteintes de tumeurs solides, le risque est beaucoup plus grand.


D'après les mêmes études, le risque de développer un zona peut être lié aux thérapies anticancéreuses utilisées. En effet, les traitements utilisés pour la prise en charge des cancers peuvent augmenter considérablement la probabilité d'apparition du zona. Dans le cas des cancers solides par exemple, le risque serait grand de 83 % chez les patients traités par chimiothérapie. A titre de comparaison, chez les personnes sans antécédents de cancer, ce risque serait seulement de 16%.


La forme la plus fréquente du zona


Le cas le plus souvent observé est celui où le nerf qui est touché est celui qui innerve une région de la peau bien délimitée, sur un seul côté des côtes ou du ventre. La peau de cette zone beaucoup plus sensible aux frottements accompagnée d'une sensation de brûlure. Si ce n'est pas le cas, alors cette dernière perd sa sensibilité au toucher. Quelques jours plus tard (généralement 02 jours après), la peau prend peu à peu une coloration rose vif. Des boutons que l'on appelle les vésicules (boutons contenant un peu de liquide clair) font leur apparition.


Ces boutons sont quasi semblables à ceux que l'on observe sur les enfants lorsque ceux-ci développent la varicelle. Quelques jours après soit environ une semaine plus tard, les vésicules s'assèchent puis se couvrent de croûtes puis tombent. Chez certaines personnes, on observe à ce moment une légère fièvre. Durant ce processus, certaines personnes en plus de la fièvre ressentent aussi des douleurs au niveau de la zone touchée. Ce genre de zona n'évolue pas vers une quelconque forme de cancer et disparaît tout seul sans traitement dans plus de 80% des cas.


En d'autres termes, une chimiothérapie peut provoquer à la longue une apparition du zona. Alors, le zona peut-il cacher un cancer. Non parce qu'en réali


Découvrez aussi zona alimentation à éviter


Les autres formes de zona


Lorsque le virus de la varicelle-zona infecte le nerf optique (« zona ophtalmique »), le zona peut provoquer un larmoiement, un œil rouge, une sensibilité anormale à la lumière, des troubles de la vision, ou une lésion de la cornée. Dans ce cas, un avis ophtalmologique est toujours nécessaire. D’autres nerfs crâniens peuvent être touchés et provoquer des troubles particuliers : paralysie d’un côté du visage, bourdonnements, vertiges, diminution de l’acuité auditive, voire perte du goût ou difficultés à avaler.


Lorsque le virus se réactive dans un nerf qui innerve les organes du ventre, on peut observer de la constipation (paralysie partielle de l’intestin) ou des difficultés à uriner (quand la vessie est touchée).

Chez les personnes dont le système immunitaire est fortement affaibli, le zona peut atteindre plusieurs zones du corps, voire tout le corps. On parle alors de « zona-varicelle » ou de « zona généralisé ».


Quand consulter lorsqu'on suspecte un zona ?En règle générale, lorsqu’on pense souffrir de zona, il est toujours préférable de consulter un médecin. Mais cette consultation doit avoir lieu au plus vite quand :

  • les symptômes touchent le visage, les yeux, les paupières, les oreilles, ou plusieurs zones du corps ;

  • la zone touchée présente des signes de faiblesse musculaire (paralysie partielle) ;

  • les douleurs sont insupportables ;

  • la fatigue ou la fièvre est importante ;

  • les douleurs persistent après la guérison des vésicules.


De plus, les femmes enceintes, les enfants, les personnes âgées, les personnes diabétiques et celles qui souffrent d’infection par le VIH/sida ou de cancer doivent consulter très rapidement lorsque des symptômes évoquant le zona sont présents.


Les possibles complications du zona


Les complications les plus fréquentes du zona sont les douleurs chroniques (qui persistent plus d’un mois après la guérison des vésicules). On parle alors de « douleurs post-zostériennes » ou de « douleurs résiduelles ». Ces douleurs peuvent être intenses et invalidantes. Elles sont plus fréquentes chez les personnes âgées, ainsi que chez les personnes pour lesquelles la phase aiguë a provoqué des symptômes sévères (nombreuses vésicules, douleurs intenses avant même l’apparition de vésicules, etc.).

Parfois, il arrive que les vésicules se surinfectent à cause de bactéries présentes sur la peau. Enfin, lorsque le zona touche un œil (« zona ophtalmique ») et n’est pas traité, des troubles de la vision permanents peuvent survenir.

80 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout