• martial zougnon

qu'est-ce que l'ostéoporose

Dernière mise à jour : 16 nov.

qu'est-ce que l'ostéoporose : L'ostéoporose n'est autre que le vieillissement du système osseux dont la fragilisation entraine de multiples fractures. Il existe aujourd'hui des produits naturels, à la pointe de la recherche scientifique, qui prennent en compte les différentes causes de l'ostéoporose selon l'âge ou qui permettent de l'éviter.

L'ostéoporose se caractérise par une fragilité excessive du squelette due à une diminution de la masse osseuse lors du vieillissement. Sa gravité varie selon le capital génétique du sujet et son hygiène de vie. Dans tous les cas, les femmes sont davantage touchées que les hommes en raison de la ménopause. L'alimentation joue un rôle important : une carence en protéines et calcium, notamment à l'adolescence, favorise la fragilisation du tissu osseux. Le tabac, l'alcool et le manque d'exercice aggravent la situation même si le facteur génétique reste prépondérant. Cette fragilisation des os entraîne un risque de fracture : 15% des femmes de 50 ans souffrent d'une fracture du col et, à 70 ans, 25% des femmes ont déjà subi une fracture ostéoporotique vertébrale, 19% une fracture de Pouteau (poignet) et 4% de la hanche. Cependant, Nous disposons d'un traitement naturel à base de plante médicinale pour soigner définitivement l'ostéoporose. Le centre Afrique Remède Bio est spécialisé dans la phytothérapie Africaine. La phytothérapie africaine désigne le traitement fondé sur les extraits de plantes et les principes actifs naturels. Les bienfaits et les vertus des plantes sont encore aujourd’hui mal connus et sous exploités.


Discuter directement avec le phytothérapeute en cliquant sur ce bouton whatsapp



Deux types d'os

Le squelette est composé de deux types d'os, le trabéculaire et le cortical. L'os trabéculaire est formé de tiges de soutien et occupe l'intérieur des vertèbres, du bassin, des os plats et des extrémités des os longs. Il ne constitue que 20% du squelette, mais présente une grande surface de contact et est sensible aux variations de l'organisme. L'os cortical compose quant à lui tout le reste du squelette. Le vieillissement entraîne chez la femme une réduction de 35% de la masse osseuse corticale et de 50% de la masse osseuse trabéculaire qui diminuent respectivement de 25% et de 35% chez l'homme. Il existe plusieurs formes d'ostéoporose dont deux nous intéressent ici. Celle de type I, qui ne concerne que les femmes entre 50 et 70 ans, et celle de type II, qui s'attaque aux deux sexes dès 70 ans.

Deux formes d'ostéoporose

L'ostéoporose de type I, appelée post-ménopausique trabéculaire, est la conséquence directe de la ménopause. La diminution d'œstrogènes entraîne une modification des échanges métaboliques au niveau des os trabéculaires qui au bout d'une dizaine années, va provoquer une réduction de leur masse osseuse et entrainer des fractures, notamment du poignet. L'ostéoporose de type II, dite sénile, correspond à une diminution générale de la formation osseuse à l'origine de fractures de la hanche et de tassements des vertèbres.

Prévenir l'ostéoporose

Particulièrement recommandés aux personnes présentant des risques de déminéralisation osseuse, les minéraux et vitamine suivants ...

  • Le calcium (aac) est indispensable à la formation des dents et des os, et permet également une meilleure neurotransmission.C'est un élément actif lors de traitement du psoriasis, de l'eczéma, de l'hypertension, et des métastases osseuses. De par son action anti-inflammatoire puissante, le calcium est un complément de traitement efficace dans les cas d'arthrose, de rhumatismes et de polyarthrites rhumatoïdes. Il est conseillé d'associé le calcium à de faibles doses de magnésium, sous peine de troubles circulatoires. Les personnes ciblées sont en particulier les adolescents, les femmes enceintes, les femmes allaitantes, les femmes préménopausées et ménopausées, et les fumeurs.

  • la vitamine D3, extraite d'huiles de poissons, augmente l'absorption intestinale du phosphore et du calcium, tout en stimulant la synthèse de l'ostéocalcine, une hormone sécrétée par les ostéoblastes, indispensable à la formation osseuse et qui favorise la fixation du calcium.

  • le magnesium (aac) intervient dans la croissance et la minéralisation osseuse. Il existe une relation entre le taux de magnésium osseux et l'ostéoporose : le contenu en magnésium dans les os et particulièrement dans l'os trabéculaire est réduit de 10 à18% en cas d'ostéoporose

  • le zinc (aac) est un oligoélément, c'est-à-dire qu'on ne le trouve qu'à l'état de traces dans l'organisme, soit l'équivalent d'environ 2 g en tout et pour tout, dont 65 % sont concentrés dans les muscles et 20 % dans les os ; il joue un rôle important dans la multiplication du collagène de la masse osseuse

  • la silice, puissant reminéralisant, est un élément structurel du tissu conjonctif qui enveloppe la trame osseuse et stimule sa minéralisation. La silice a également un rôle essentiel dans la formation du cartilage articulaire. Son absorption est conseillée aux personnes en convalescence d'une fracture, mais aussi à ceux souffrant de problèmes de cheveux, d'ongles, et de peau

Traitements naturels de l'ostéoporose

En traitement, des plantes, minéraux et vitamines prennent en compte tous les paramètres de l'ostéoporose - articulaires, osseux, hormonaux -selon l'âge, que ce soit :

  • spécialement adapté à la femme entre 50 et 70 ans

  • pour l'homme ou la femme à partir de 70 ans

Ces deux approchent possèdent trois ingrédients en commun qui sont :

  • le bambou (Bambusa vulgaris), composé à 70% de silice organique, pour fixer le calcium, tout en synthétisant le collagène et les ostéoblastes, les cellules qui solidifient les os. Il renforce également les ligaments paravertébraux et permet une meilleure réabsorption du phosphore dans les os

  • la prêle des champs (Equisetum Arvense) dont la richesse en silice, potassium et calcium permet de reminéraliser toute la trame squelettique.

  • la vitamine D3, extraite d'huiles de poissons, augmente l'absorption intestinale du phosphore et du calcium, tout en stimulant la synthèse de l'ostéocalcine, une hormone sécrétée par les ostéoblastes, indispensable à la formation osseuse et qui favorise la fixation du calcium.

Pour la femme, on ajoute à ces trois ingrédients ...

  • du phosphore sous forme d'oligoélément, extrait de fruits secs, pour améliorer la fixation du calcium,

  • ainsi que des isoflavones de soja qui maintiennent le capital osseux des femmes post-ménopausées grâce à leur action oestrogénique ; précaution : traditionnellement, on évite l'usage de de phyto-oestrogènes lors de cancer du sein avéré probablement car il s'opposent par compétition sur les sites d'action aux traitements antihormonaux du cancer

  • et enfin, du houblon (Humulus Lupulus) pour son pouvoir relaxant.

Pour l'homme et la femme à partir de 70 ans, on ajoute .

  • de la coquille d'huître, très riche en calcium et sels minéraux (zinc, magnésium...) pour palier au manque de calcium,

  • ainsi que de la grande ortie (Urtica dioica) pour son effet analgésique, anti-inflammatoire et son apport en vitamines et minéraux.

Nos conseils et expérience en phytothérapie

Préambule : Le choix des produits décrits ou des substances qui les composent est le fait de notre expérience et celle de nos confrères auteurs de leurs publications quant à leurs propriétés reconnues en phytothérapie en vue d'une aide réelle à la résolution de cette pathologie ; ces conseils sont délivrés à titre d'exemple, de façon non exhaustive et ne doivent pas priver l'internaute de procéder aux recherches qui lui semblent nécessaires.

L'ostéoporose, cette déminéralisation osseuse peut être prévenue par une alimentation adaptée et ce, dès le plus jeune âge, puisque c'est à l'adolescence que le pic de masse osseuse doit être au mieux de sa forme

L'ostéoporose est une maladie des os qui touchent particulièrement les femmes après la ménopause mais les hommes peuvent être également concernés même si elle ne touche qu'un homme pour quatre femmes. Il s'agit d'une moindre résistance osseuse, souvent augmentée par une alimentation pauvre en calcium, en vitamine D et en protéines : cette déminéralisation osseuse peut être prévenue par une alimentation adaptée et ce, dès le plus jeune âge, puisque c'est à l'adolescence que le pic de masse osseuse doit être au mieux de sa forme.

Du calcium mais pas n'importe lequel :

  • Afin de ralentir l'évolution de l'ostéoporose, il faut avant tout s'assurer d'un apport adéquat en calcium via l'alimentation, les valeurs recommandées étant de 900 mg par jour pour un adulte (ANSES) : pas de bons os et de minéralisation osseuse sans ce précieux oligo-élément. Les produits laitiers, même s'ils sont souvent recommandés pour garantir les apports nécessaires en calcium, ne sont pas les seuls, loin s'en faut: le lait est acidifiant, ce qui peut avoir un effet direct sur les réserves de calcium mais aussi de magnésium et certaines personnes sont, de plus, intolérantes au lait de vache.

  • Les légumes en contiennent de grandes quantités, ce calcium-là étant deux fois mieux assimilé que celui provenant du lait de vache (surtout s'il n'est pas UHT). Les légumes verts et les fruits sont alcalinisants en général, ce qui permet de conserver le calcium en limitant son élimination par le système rénal, alors que le lait tendrait à augmenter cette évacuation.

  • Consommer régulièrement des algues comme la spiruline, la nori ou le wakamé permet de faire le plein de calcium mais pas seulement. Le chou, les brocolis, les navets, les asperges, l'oignon, le poireau, le cresson en sont aussi de bonnes sources, tout comme les légumes secs (pois chiches, lentilles, haricots azukis), et les fruits secs : 100 grammes d'amandes équivalent à 240 mg de calcium. Côté produits de la mer, ils ne sont pas non plus en reste : anchois, poulpe, crevettes, homard, coquilles St Jacques, palourdes et huîtres en contiennent plus de 100 mg pour 100 grammes.

  • Les fruits frais comme le citron, la figue, la fraise, la pomme, la goyave ou la mangue en contiennent également mais en plus faibles quantités.

De la vitamine D pour fixer le calcium :

Il est commun immédiatement de penser immédiatement au calcium, lorsque l'on parle de construction osseuse. Mais c'est oublier cette vitamine essentielle à la fixation du calcium sur les os, à savoir la vitamine D : ses apports recommandés se situent entre 5 à 15 μg/j ( 200 à 600 UI/j ). Cette vitamine est apportée principalement par les cellules profondes de l'épiderme sous l'action du rayonnement ultraviolet, mais l'alimentation peut en être une source intéressante, surtout en l'absence de soleil. L'huile de foie de poissons, la chair des poissons gras, le jaune d'œuf, le beurre (de baratte) et le foie ( abats) en sont ses principales sources.

Une densité osseuse à booster :

  • La vitamine K participe à la minéralisation des os, par l'intermédiaire d'une protéine : un faible apport est corrélé à une faible densité osseuse, augmentant ainsi le risque de fracture. Cette vitamine se retrouve principalement dans les légumes verts, en évitant ceux riches en acide oxalique: la consommation de chou cavalier ou frisé peut en couvrir les besoins journaliers fixés entre 200 µg à 500 µg par jour.

  • Faire vérifier son taux sanguin en vitamine B12 peut permettre de mieux prévenir l'ostéoporose, une carence avérée étant souvent associée à une faible densité minérale osseuse. Consommer régulièrement des œufs, des arachides, de la viande, de la dinde, des mollusques, du saumon permet d'en garantir des apports suffisants : attention aux régimes végétaliens qui en sont quasiment dépourvus.

Des caroténoïdes bons pour la santé des os :

  • Le calcium n'est pas le seul nutriment indispensable pour faire de vieux os. Les caroténoïdes (le lycopène, le bêta-carotène) sont des pigments d'origine végétale présents parmi les fruits et légumes de couleur jaune, orange et rouge. En consommer régulièrement permettrait d'inhiber la résorption osseuse, progressive mais inévitable avec l'âge et stimulerait la prolifération et la différenciation des ostéoblastes, les cellules à l'origine de l'ossification. Faire le plein de tomate, de poivron, de patate douce, de mangue, de papaye semble donc être une piste à suivre. Les légumes verts feuillus, malgré leur couleur verte, sont riches en lutéine, un autre caroténoïde.

  • Certains caroténoïdes, tels que la lutéine, le bêta-carotène ou l'astaxanthine sont également présents dans des sources animales comme le foie, le saumon ou le jaune d'œuf.

De bonnes protéines végétales ou animales :

La consommation de protéines aide à métaboliser le calcium mais aurait également une action sur le système d'hormone de croissance-IGF1 (insulin like growth factor),contribuant ainsi à la formation osseuse et ce, quelque soit l'âge. La viande mais aussi le poisson, l'œuf sont de bonnes sources de protéines animales, sans oublier les précieuses légumineuses, des protéines végétales : 300 grammes de légumes secs cuits vous apportent 20g de protéines.

Une carence en magnésium à combler?

Lorsque le régime alimentaire est insuffisant en magnésium, le calcium ne peut être absorbé dans le sang et les os, la proportion adéquate de calcium et de magnésium dans l'organisme étant de 2:1. Le magnésium se trouve en abondance dans les fruits à coque tels que les amandes, les noix de cajou et les noix du Brésil mais aussi dans le sarrasin, le riz brun, les feuilles de pissenlit et le maïs.

Certaines boissons favorables à notre squelette :

  • Les polyphénols, phytoestrogènes et fluorure contenus dans le thé pourraient avoir une action positive sur la densité osseuse, aux vues des résultats de certaines étude épidémiologiques : encore faut-il que le thé soit vert, issu de l'agriculture biologique et en vrac, afin d'assurer la présence desdits éléments.

  • Boire ½ litre d'eau minérale comme Hépar ou Contrex peut également contribuer à des apports de calcium, à condition d'avoir une bonne fonction rénale.

Des habitudes alimentaires peut-être à revoir ?

  • Afin de ralentir l'évolution de l'ostéoporose, il faut avant tout s'assurer d'un apport adéquat en calcium. Or ce précieux oligo-élément peut être soit trop vite éliminé ou peu bio-disponible du fait de certaines associations ou consommations peu judicieuses.

  • Une consommation trop élevée de sodium est nuisible aux os, car il provoque la perte de calcium. Même si vous salez très peu vos plats, certains aliments transformés en contiennent et vous en consommez donc parfois sans le savoir : les soupes industrielles, les aliments en conserve, les charcuteries, fromages, les vinaigrettes toutes prêtes, les repas congelés, les biscuits apéritifs pour ne citer que les plus courants. Les épices, les fines herbes et les autres aromates peuvent tout à fait se substituer au sel et ralentir ainsi la consommation au quotidien.

  • Diminuer sa consommation de tabac est une autre piste à ne pas négliger : le tabac a une action directe sur les ostéoblastes (cellules constitutives de l'os) en provoquant une perte osseuse et une baisse de la DMO (densité minérale osseuse). De plus, il avance l'âge de la ménopause, période plus propice pour développer cette maladie. L'alcoolisme chronique est également un facteur nettement aggravant.

  • L'absorption du calcium est diminuée par des apports alimentaires élevés en phytates que contiennent notamment bon nombre de céréales, le son ainsi que le soja. Il en va de même pour les légumes riches en oxalates représentés pour l'essentiel par l'épinard, l'oseille, la betterave et la blette à carde.

  • Les pertes urinaires sont augmentées lors d'une consommation trop importante de caféine (café, thé, maté, guarana) de par la présence de sulfates ( des fongicides bactéricides), ainsi qu'un excès de protéines qui peuvent augmenter la concentration en oxalates dans les urines voire même générer une acidose métabolique.

Afrique Remède Bio propose des recettes naturelles à base de plantes. Nos traitements sont très efficaces. Vous pouvez également consulter notre boutique.


Discuter directement avec le phytothérapeute en cliquant sur ce bouton whatsapp

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout