top of page

sarcoïdose traitement naturel

Le Centre de Phytothérapie Afrique Remède Bio dispose d'une recette naturelle composée de plantes médicinales pour soigner naturellement la sarcoïde. Les vertus des plantes sont nombreuses et variées. Les recettes que nous proposons sont à base de plantes et sont très utilisées en Afrique. La durée du traitement pour être complètement guéri est de trois mois. Les améliorations sont déjà bien visible au bout de 2 semaines de traitement contre la sarcoïdose. Si vous souffrez de la sarcoïde, la phytothérapie est la solution naturelle à votre maladie. Les recettes utilisées sont des tisanes qui permettent de soigner la sarcoïde.


La sarcoïdose est une maladie inflammatoire caractérisée par une infiltration d’un ou plusieurs organes et tissus par des granulomes sans nécrose caséeuse; l'étiologie en est inconnue. Les poumons et le système lymphatique sont le plus souvent touchés, mais la sarcoïdose peut affecter tous les organes. La maladie peut être asymptomatique ou être associée à une toux, à une dyspnée d'effort, plus rarement, à une insuffisance respiratoire ou autre insuffisance organique. En général, le diagnostic est initialement suspecté du fait de l'atteinte pulmonaire sur la rx thorax et il est confirmé par la biopsie et l'exclusion d'autres causes d'affection inflammatoire granulomateuse. Le traitement de première intention est sur les corticostéroïdes. Le pronostic est excellent à un stade limité de la maladie, mais est plus variable pour une maladie de stade plus avancé. La sarcoïdose touche le plus souvent les personnes entre 20 et 40 ans, mais parfois les enfants et les adultes plus âgés. À l'échelle mondiale, la prévalence est plus grande chez les Noirs américains et les Européens du Nord, en particulier chez les Scandinaves. La présentation clinique de la maladie varie beaucoup selon l'origine raciale et ethnique. Les Noirs américains présentent plus fréquemment des manifestations extrathoraciques. La sarcoïdose est plus fréquente chez la femme.


sarcoïdose traitement naturel
sarcoïdose traitement naturel

Traitement naturel contre la sarcoïdose Si vous souffrez de la Sarcoidose, vous êtes au bon endroit. Nous vous proposons ici un remède naturel fait à base de plantes médicinales très efficace pour guérir définitivement de la Sarcoidose. Ce traitement naturel a base de plantes pour soigner la sarcoidose supprimera les tumeurs qui apparaissent le plus souvent au niveau des poumons, des ganglions lymphatiques, des yeux et de la peau. Il surpasse les traitements conventionnels qui ne s’attaquent pas à la racine du mal. Remèdes naturels de la sarcoïdose a ) Changez votre alimentation En effet, d’une part, la consommation régulière de fruits et légumes frais peut améliorer votre système immunitaire et ainsi donc, atténuer la gravité de la sarcoïdose. D’autre part, l’adoption d’un régime rempli avec des aliments transformés et chargés du sucre, du sodium et de graisse peut augmenter vos symptômes ; donc penser à les éviter. De plus, vous pouvez boire beaucoup d’eau pour hydrater votre organisme. b ) Privilégier les aliments riches en antioxydant Parmi ces aliments, on a la tomate, les courges, les cerises sans oublier les poivrons. En effet, la consommation régulière de ces aliments, peut aider à soulager certains symptômes de la maladie. c ) Privilégiez les aliments riches en magnésium et faible en calcium Pour cela, vous avez le choix parmi le son, l’avoine, le maïs, le riz, l’orge, les pommes de terre, la banane et le soja. d ) Stop à l’alcool et le tabac Vous devez en effet, aussi évitez l’alcool, le tabac, la caféine ainsi que les produits alimentaires qui accélèrent l’enflure et l’inflammation. Aussi, éloignez-vous des pesticides, de la poussière et des produits d’entretien. e ) Des suppléments En réalité, l’oméga 3 ainsi que les acides gras sont connus pour maintenir le cœur, le cerveau et les yeux en bonne santé. De plus, en dépit de cela, ce sont des agents anti-inflammatoires contribuant à réduire la gravité de l’état. Vous souffrez de la sarcoïdose ? Et recherchez le traitement 100% naturel efficace qu’il vous faut ? Vous souhaitez en guérir totalement, définitivement naturellement ? Alors, écrivez ou appelez en CLIQUEZ ICI (Dawabio) pour plus d’assistance et pour avoir ce traitement naturel qu’il vous faut. Des plantes naturelles peuvent aider et atténuer l’inflammation ( phytothérapie) Notamment, certaines plantes de la famille des astéracées qui sont analgésiques, anti-inflammatoires et antipyrétiques. Leur anti-inflammatoire peut être partiellement attribuée à leur capacité à inhiber le métabolisme de l’acide arachidonique, dont la maca qui augmente l’énergie de l’organisme et combat la fatigue. Selon la médecine traditionnelle péruvienne, les vertus médicinales du maca séché peuvent être utiles pour traiter ou soulager une foule de maux : troubles de la sexualité et de la procréation, affaiblissement du système immunitaire, anémie, tuberculose, troubles menstruels, symptômes de la ménopause, constipation, douleurs articulaires, dépression, etc. Dans ce cas précis, elle travaillera le système immunitaire du patient. La racine de l’hydraste quant à elle, aide à revitaliser, nettoyer et nourrir les fluides lymphatiques et purifier le sang ce qui peut être utile dans la lutte contre les symptômes liés à la sarcoïdose, les problèmes D’autres plantes adaptogènes comme le ginseng renforcent le système immunitaire et réduisent le stress, les fleurs fraîches ou séchées de la camomille sont utilisées aussi pour leur vertu anti inflammatoires. La camomille contient plusieurs constituants anti-inflammatoires dont l’alpha bisabolol et la chamazulène et enfin, l’harpagophytum qui réduit l’inflammation et le stress. Le Curcuma aussi peut aider, car c’est aussi un puissant antioxydant et anti-inflammatoire qui est utile dans le traitement de divers troubles inflammatoires. Le curcuma est une plante qui peut être utile dans le traitement de la sarcoïdose, le curcuma est utilisé depuis des centaines d’années dans la médecine ayurvédique et la médecine traditionnelle chinoise comme un anti-inflammatoire pour aider à traiter la sarcoïdose et de nombreux autres problèmes de santé Le gingembre, la camomille et l’ail sont des herbes qui ont des propriétés anti inflammatoires et leur propriété permettent de réduire le gonflement interne, la douleur et inflammation. Certaines herbes sont aussi bien pour améliorer le tonus musculaire et la circulation sanguine et de bloquer les voies de l’inflammation et la douleur. Traitement possible : - Huile de poisson: 1 à 3 cuillères à soupe, jusqu’ à trois fois par jour - Bromélaïne (enzymes dérivées de l’ananas): 500 milligrammes par jour - Curcuma (Curcuma longa): 300 milligrammes, trois fois par jour (extrait normalisé) - Griffe de chat (Uncaria tomentosa): 20 milligrammes, trois fois par jour (extrait normalisé) Buvez de la camomille Matricaria recutita, car elle a des propriétés anti-inflammatoires, analgésiques (antidouleur) et antipyrétique (réduit la fièvre). La Camomille peut réduire la quantité d`acide arachidonique dans le corps, qui à son tour peut diminuer les niveaux de l`inflammation et les symptômes liés à la sarcoïdose. Préparez la camomille en utilisant 3-5 fleurs fraîches ou séchées, laisser infuser pendant 15 minutes dan est une alternative aux herbes, ce qui aide à nettoyer, revitaliser et nourrir le fluide circulant dans les vaisseaux lymphatiques et de purifier le sang. Par conséquent, il peut être utile pour vaincre les problèmes avec le système lymphatique, qui provoquent les symptômes de la sarcoïdose. L’hydraste quant à lui peut être utilisé dans la teinture ou de poudre. Cette racine séchée peut être consommée par voie orale, 3 fois par jour, sous la forme de comprimés de 1 gramme à 1 gramme ou décoction. Vous devez éviter pour les femmes enceintes et allaitantes. Il doit être consommé deux fois par jour pendant 6 mois. Ses Causes En réalité, la cause exacte de la sarcoïdose est inconnue. Elle peut être déclenchée lorsque le système immunitaire, réagit à des substances étrangères comme des virus, bactéries ou produits chimiques. Cependant, le sexe et la génétique peuvent augmenter le risque de développer la maladie. a ) Sexe En effet, elle survient fréquemment chez les femmes que chez les hommes. b ) Génétique Les personnes ayant des antécédents familiaux de sarcoïdose ont un risque significativement plus élevé de contracter la maladie. Par ailleurs, il faut savoir qu’elle survient rarement chez les enfants. Les symptômes apparaissent généralement chez les personnes âgées de 20 à 40 ans. Symptômes de la sarcoïdose En réalité, certaines personnes atteintes de sarcoïdose ne présentent aucun symptôme. Cependant, lorsque ses signes se manifestent, les symptômes généraux peuvent inclure : fatigue; fièvre; perte de poids ; douleur articulaire ; bouche sèche ; saignements de nez ; gonflement abdominal De plus, ces symptômes varient selon la partie de votre corps qui est touchée par la maladie. Bien qu’elle puisse survenir dans n’importe quel organe, la sarcoïdose affecte le plus souvent les poumons. Ainsi, les symptômes pulmonaires peuvent inclure : une toux sèche ; essoufflement ; respiration sifflante ; douleur thoracique autour du sternum Quant aux symptômes cutanés, ils peuvent inclure : éruptions cutanées ; plaies cutanées ; chute de cheveux; cicatrices surélevées Les symptômes du système nerveux peuvent inclure : convulsions ; perte auditive ; maux de tête Ecrivez ou appelez en CLIQUEZ ICI pour avoir le traitement naturel qu’il vous faut! Les symptômes oculaires peuvent inclure : yeux secs ; les yeux qui piquent ; douleur oculaire ; perte de vision ; une sensation de brûlure dans les yeux ; une décharge de vos yeux Complications possibles de la sarcoïdose En effet, la plupart des personnes qui reçoivent un diagnostic de sarcoïdose ne présentent pas de complications. Cependant, la sarcoïdose peut devenir une maladie chronique ou à long terme. D’autres complications potentielles peuvent inclure: Infection pulmonaire ; la cataracte, qui se caractérise par une opacification du cristallin de votre œil ; le glaucome, qui est un groupe de maladies oculaires pouvant causer la cécité ; insuffisance rénale ; rythme cardiaque anormal ; paralysie faciale ; une infertilité ou difficulté à concevoir l’hypogonadisme secondaire ou central Dans de rares cas, la sarcoïdose provoque de graves lésions cardiaques et pulmonaires. Si cela se produit, pensez à rapidement vous traiter. Pensez donc à contacter un professionnel de santé si vous observez : difficultés respiratoires ; palpitations cardiaques, qui surviennent lorsque votre cœur bat trop vite ou trop lentement ; changements dans votre vision ou perte de vision ; douleur oculaire ; sensibilité à la lumière ; engourdissement du visage Ceux-ci peuvent être des signes de complications dangereuses. La cause de la sarcoïdose est inconnue. Elle pourrait provenir d’une infection ou d’une réponse anormale du système immunitaire à une substance rencontrée dans l’environnement, comme une moisissure ou un mildiou. Les facteurs héréditaires semblent importants. La sarcoïdose se développe surtout entre 20 et 40 ans, avec une plus forte prévalence chez les personnes d’ascendance européenne et les Afro-Américains, bien que tout le monde puisse être touché. Elle est caractérisée par l’existence d’amas de cellules inflammatoires (granulomes). C’est une affection qui touche surtout les poumons et les ganglions, mais les granulomes peuvent aussi se former dans n’importe quel organe, y compris dans le foie, les yeux, la peau, et moins fréquemment, dans la rate, les os, les articulations, les sinus, les muscles squelettiques, les reins, le cœur, les organes de la reproduction, les glandes salivaires et le système nerveux. Les granulomes peuvent finalement régresser complètement ou laisser place à un tissu cicatriciel. La sarcoïdose peut se présenter sous la forme de certains syndromes. Syndrome de Löfgren Le syndrome de Löfgren se manifeste par trois symptômes spécifiques : une inflammation aiguë de plusieurs articulations (arthrite), des renflements rouges douloureux sous la peau (érythème noueux) et une hypertrophie des ganglions dans la région où les poumons sont reliés au cœur et à la trachée. Il cause souvent de la fièvre et un malaise, une inflammation de la muqueuse oculaire (uvéite) et parfois une inflammation des glandes parotides. Il est plus courant chez les femmes d’origine européenne, en particulier d’origine scandinave. Le syndrome de Löfgren se résout souvent seul. Toutefois, on peut donner aux personnes qui en sont atteintes des anti-inflammatoires non stéroïdiens pour aider à soulager les symptômes et l’inflammation. Syndrome de Heerfordt Le syndrome de Heerfordt (également appelé fièvre uvéoparotidienne) se manifeste par un gonflement de la glande parotide (en raison de l’infiltration sarcoïdienne), une inflammation oculaire (uvéite), une fièvre chronique, et parfois une faiblesse ou une paralysie du nerf facial. Le syndrome de Heerfordt peut disparaître sans traitement. Le traitement est le même que celui de la sarcoïdose et comprend des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens, et des corticoïdes. Syndrome de Blau Le syndrome de Blau, un trouble apparenté à la sarcoïdose, est transmis de manière autosomique dominante. Dans le syndrome de Blau, les symptômes se développent avant l’âge de 4 ans. Les symptômes comprennent généralement arthrite, éruption cutanée et uvéite. Symptômes de la sarcoïdose De nombreuses personnes qui ont une sarcoïdose ne présentent pas de symptômes, et la maladie est découverte lors d’une radiographie du thorax faite pour d’autres raisons. La plupart des personnes atteintes développent des symptômes mineurs qui n’évoluent pas. Les symptômes de la sarcoïdose varient beaucoup en fonction du siège et de l’extension de la maladie, ainsi que selon l’âge et le sexe de la personne affectée. En général Fièvre, fatigue, vague douleur thoracique, sensation de se sentir mal (malaise), perte d’appétit, perte de poids et douleurs articulaires peuvent constituer les premiers signes d’un état pathologique chez environ un tiers des personnes. Une augmentation du volume des ganglions est fréquente, mais entraîne rarement des symptômes. Une fièvre et des sueurs nocturnes peuvent survenir tout au long de la maladie. Poumons L’organe le plus touché par la sarcoïdose est le poumon. Des ganglions hypertrophiés peuvent être décelés par la radiographie là où le poumon est en contact avec le cœur ou à droite de la trachée. La sarcoïdose entraîne une inflammation du poumon qui peut éventuellement aboutir à une cicatrisation et à la formation de kystes. Heureusement, cette cicatrisation progressive est rare. Parfois, le champignon Aspergillus peut s’installer dans les kystes pulmonaires (les coloniser), croître et provoquer des saignements. La respiration peut devenir difficile. Une atteinte grave du poumon dans la sarcoïdose peut à la longue léser le compartiment droit du cœur et entraîner une insuffisance cardiaque droite (cœur pulmonaire). Peau Une atteinte de la peau est fréquente dans la sarcoïdose. La sarcoïdose débute souvent par une éruption cutanée, des nodules rehaussés, douloureux, de couleur rouge, en général sur la crête tibiale (érythème noueux), souvent accompagnés par une fièvre et des douleurs articulaires. L’éruption cutanée a tendance à disparaître en 3 à 6 mois, mais peut récidiver. Elle est moins fréquente chez les Afro-Américains. Les lésions cutanées courantes de la sarcoïdose comprennent des petits renflements (appelés papules) et des renflements plus grands (appelés nodules). Une sarcoïdose prolongée peut induire la formation de taches plates ou rehaussées (plaques), ou de plaques qui décolorent le nez, les joues, les lèvres et les oreilles (lupus pernio). Les plaques cutanées peuvent être plus foncées ou plus claires que la peau autour. Le lupus pernio se rencontre le plus souvent chez les Afro-Américains et les personnes d’origine portoricaine. Les personnes atteintes de lupus pernio peuvent aussi développer des granulomes dans les fosses nasales, qui causent des symptômes similaires à ceux de la sinusite. Manifestations de la sarcoïdose Érythème noueux La photo montre des bosses (nodules) en relief, violacées, causées par l’érythème noueux. Photo fournie par le Dr Thomas Habif. Sarcoïdose (nodules) Cette image montre des nodules cutanés chez une personne atteinte de sarcoïdose. Image publiée avec l’aimable autorisation de la Dre Karen McKoy, MD. Sarcoïdose (papuleuse) Cette image montre de multiples petites papules en relief sur les lèvres d’une personne atteinte de sarcoïdose. Image publiée avec l’aimable autorisation de la Dre Karen McKoy, MD. Sarcoïdose (jambe) Zones où la couleur de la peau est perdue et où des nodules sont présents chez une personne atteinte de sarcoïdose. Image publiée avec l’aimable autorisation de la Dre Karen McKoy, MD. Foie et rate Environ 75 % des personnes atteintes d’une sarcoïdose développent des granulomes dans le foie. Ces granulomes sont souvent asymptomatiques et la fonction du foie ne paraît pas affectée. Cependant, des analyses de sang peuvent révéler une atteinte hépatique même si les symptômes en sont absents. Moins de 10 % des personnes qui ont une sarcoïdose présentent une augmentation du volume du foie. Le jaunissement de la peau et du blanc des yeux (ictère) provoqué par un dysfonctionnement du foie peut survenir dans de rares cas. La rate se dilate également chez certaines personnes. Quand la rate se dilate, les personnes peuvent ressentir une douleur dans la partie supérieure de l’abdomen. Les yeux Les yeux sont affectés chez 25 % des personnes atteintes de sarcoïdose, particulièrement chez les Afro-Américains et les personnes d’ascendance japonaise. L’ uvéite rend les yeux rouges et douloureux et perturbe la vision. L’inflammation qui persiste pendant une longue période peut bloquer le drainage du liquide de l’œil, et induire un glaucome qui peut conduire à la cécité. Les granulomes peuvent se développer sur la membrane située entre le globe oculaire et les paupières (conjonctive). Ces granulomes entraînent rarement de symptomatologie, mais la conjonctive est un site accessible sur lequel le médecin peut prélever des échantillons de tissus afin de les examiner. Certaines personnes atteintes de sarcoïdose se plaignent de sécheresse oculaire, de douleur et d’une rougeur, probablement parce que les glandes lacrymales, affectées par la maladie, ne produisent plus suffisamment de larmes pour maintenir les yeux lubrifiés. Cœur Les granulomes qui se forment dans le cœur peuvent entraîner des palpitations, des étourdissements, ou une insuffisance cardiaque. Une insuffisance cardiaque touchant le côté droit du cœur (appelée cœur pulmonaire) peut aussi se développer si les poumons sont sévèrement affectés par la sarcoïdose, causant une haute pression dans l’artère qui transporte le sang du cœur aux poumons (hypertension pulmonaire). Ces granulomes se forment près du système de conduction électrique du cœur et peuvent, de ce fait, déclencher des irrégularités mortelles du rythme cardiaque. Articulations, muscles et os Le processus inflammatoire peut provoquer des douleurs qui s’étendent aux articulations. Les articulations des chevilles, des genoux, des coudes et des poignets sont atteintes le plus souvent. Les kystes qui se forment dans les os peuvent entraîner un gonflement et une douleur des articulations voisines. Parfois, les personnes éprouvent aussi une faiblesse musculaire. Système nerveux La sarcoïdose peut toucher les nerfs crâniens (nerfs de la tête), ce qui provoque alors un dédoublement de la vision, une perte auditive ou une paralysie d’un côté du visage. Si l’hypophyse ou les os adjacents à celle-ci sont touchés, un diabète insipide centralpeut se développer. Dans le diabète insipide, l’hypophyse arrête la production de vasopressine, une hormone nécessaire aux reins pour concentrer l’urine, provoquant une production d’urine en quantité excessive. Taux élevés de calcium La sarcoïdose peut faire augmenter les taux de calcium dans le sang et l’urine. Ces taux de calcium élevés surviennent car les granulomes sarcoïdiens produisent de la vitamine D activée, qui favorise l’absorption de calcium par les intestins. Ces taux sanguins importants de calcium provoquent une perte d’appétit, des nausées, des vomissements, une soif et une production d’urine excessive. Si ces taux importants de calcium sont présents dans le sang pendant un certain temps, ils peuvent conduire à la formation de calculs rénaux ou à des dépôts de calcium dans les reins et éventuellement à une maladie rénale chronique. Diagnostic de la sarcoïdose Imagerie thoracique Biopsie Les médecins soupçonnent le plus souvent une sarcoïdose quand ils constatent ses changements caractéristiques, notamment une augmentation du volume des ganglions lymphatiques et des résultats anormaux à la radiographie du thorax ou à la tomodensitométrie (TDM). Des examens supplémentaires sont nécessaires, typiquement l’examen au microscope d’un échantillon de tissu (biopsie) qui montre une inflammation et des granulomes, pour confirmer le diagnostic. La bronchoscopie avec biopsie à l’aiguille échoguidée est efficace à 90 % et constitue la procédure privilégiée pour les personnes dont les poumons sont touchés. D’autres prélèvements tissulaires peuvent être effectués au niveau des lésions cutanées, des ganglions hypertrophiés à proximité de la peau et des granulomes de la conjonctive. On n’effectue généralement pas de biopsie du foie, car les granulomes hépatiques peuvent être le résultat d’autres troubles, et par conséquent la biopsie peut ne pas fournir de diagnostic définitif. Une imagerie par résonance magnétique (IRM) du cœur, du cerveau ou du rachis, des scintigraphies osseuses et une électromyographie peuvent être réalisées chez les personnes présentant des symptômes liés à ces systèmes d’organes. La tuberculose peut occasionner de nombreux troubles analogues à ceux provoqués par la sarcoïdose. Par conséquent, les médecins effectuent aussi un examen cutané à la tuberculine (et parfois une biopsie pulmonaire) afin d’aider à déterminer si le problème provient de la tuberculose ou de la sarcoïdose. D’autres méthodes qui peuvent aider les médecins à diagnostiquer la sarcoïdose ou à évaluer sa sévérité comprennent l’irrigation des poumons (lavage broncho-alvéolaire), et un examen des liquides. Le liquide d’un poumon atteint par une sarcoïdose évolutive contient de nombreux lymphocytes, mais ce résultat n’est pas spécifique à cette maladie. Un autre type de test est parfois utilisé : la tomographie par émission de positrons (TEP) permet de détecter les zones, même petites, de sarcoïdose qui touche les régions du corps autres que les poumons. En cas de cicatrisation pulmonaire, les épreuves fonctionnelles respiratoires peuvent montrer que le poumon ne peut contenir qu’une quantité d’oxygène inférieure à la normale. Un test de marche en 6 minutes peut être effectué pour aider à déterminer la sévérité de l’atteinte des poumons. Les analyses de sang peuvent révéler un nombre réduit de globules blancs, de globules rouges ou rarement, de plaquettes. Les taux d’immunoglobulines sont souvent élevés, en particulier chez les personnes d’origine africaine. Il peut y avoir des taux élevés de calcium dans le sang ou dans les urines. Les taux des enzymes hépatiques, surtout la phosphatase alcaline, peuvent être élevés, si le foie est touché par la maladie. Pronostic de la sarcoïdose La sarcoïdose s’améliore ou disparaît spontanément chez environ deux tiers des personnes atteintes de la forme pulmonaire. Même dans les cas où les ganglions du thorax sont hypertrophiés et où l’on observe une inflammation diffuse des poumons, la maladie peut disparaître en quelques mois ou années. L’évolution peut toutefois être chronique ou progressive chez jusqu’à 30 % des personnes. De graves lésions extrathoraciques (par exemple, au niveau du cœur, du système nerveux, des yeux ou du foie) sont présentes chez 4 à 7 % des personnes au début de la maladie. Les personnes qui ont des ganglions thoraciques hypertrophiés, mais sans signes d’atteinte pulmonaire, ont un pronostic très favorable. Les personnes atteintes du syndrome de Löfgren ont souvent le meilleur pronostic. Environ 50 % des personnes qui ont des antécédents de sarcoïdose rechutent. Environ 10 à 20 % des personnes qui ont une sarcoïdose développent une invalidité grave, du fait de lésions au niveau des yeux, du système respiratoire ou d’autres organes. La sarcoïdose est fatale chez 1 à 5 % des personnes affectées. La cicatrisation pulmonaire responsable d’insuffisance respiratoire et de cœur pulmonaire est la cause la plus fréquente de décès, suivie par le saignement dû à une infection pulmonaire à Aspergillus. Traitement de la sarcoïdose Anti-inflammatoires non stéroïdiens Corticoïdes Médicaments pour inhiber le système immunitaire La plupart des personnes qui ont une sarcoïdose ne nécessitent aucun traitement. On peut donner aux personnes qui en sont atteintes des anti-inflammatoires non stéroïdiens pour soulager les symptômes tels que la douleur ou la fièvre. Les corticoïdes sont administrés pour réduire une sarcoïdose causant des symptômes tels que l’essoufflement, les douleurs articulaires ou thoraciques et la fièvre. Ces médicaments sont également administrés : Lorsque les tests montrent une augmentation du taux de calcium dans le sang, même lorsque les symptômes sont légers. En cas d’atteinte du cœur, du foie ou du système nerveux. Lorsque la sarcoïdose provoque des lésions cutanées enlaidissantes ou des affections ophtalmologiques que les collyres à base de corticoïdes ne parviennent pas à résoudre. Si la maladie pulmonaire continue à s’aggraver. Les corticoïdes tendent à ralentir provisoirement les dommages tissulaires causés par la sarcoïdose et à bien contrôler les symptômes, mais ils ne sauraient prévenir la cicatrisation pulmonaire au cours des années. Les corticoïdes peuvent aussi aider les personnes qui ont des taux élevés de calcium dans le sang et les urines. Environ 10 % des personnes qui nécessitent un traitement sont réfractaires aux corticoïdes administrés en monothérapie, et reçoivent également du méthotrexate, qui est potentiellement efficace. Parfois, d’autres médicaments qui contiennent le système immunitaire sont administrés si les corticoïdes sont inefficaces ou causent des effets secondaires pénibles. Ces médicaments peuvent inclure le méthotrexate, l’azathioprine, le mycophénolate mofétil, le cyclophosphamide, l’hydroxychloroquine, le léflunomide et l’infliximab. L’hydroxychloroquine est parfois utile pour traiter les lésions cutanées causant des déformations, les taux élevés de calcium sanguin et certains ganglions lymphatiques hypertrophiés, occasionnant un malaise ou une déformation. On utilise l’infliximab pour traiter certaines personnes, en particulier celles qui ont un lupus pernio ou dont le système nerveux est atteint. Pour les personnes qui ont été traitées avec succès par infliximab mais qui ne peuvent plus le prendre en raison de ses effets secondaires, les médecins peuvent administrer de l’adalimumab. Si le cœur est touché, il peut être nécessaire d’implanter un défibrillateur cardiaque et un stimulateur cardiaque. Parfois, on procède à une transplantation des poumons, du cœur ou du foie si la sarcoïdose a gravement affecté ces organes, mais la sarcoïdose peut réapparaître dans l’organe transplanté. La réussite d’un traitement peut être surveillée par la radiographie du thorax, la TDM, les épreuves fonctionnelles respiratoires et les bilans de taux de calcium dans le sang. Ces tests sont répétés régulièrement pour mettre en évidence d’éventuelles rechutes après l’arrêt du traitement. Une atteinte pulmonaire modérée ou sévère augmente le risque de décès chez les personnes atteintes de sarcoïdose et de COVID-19. Les médecins doivent parfois interrompre les médicaments qui suppriment le système immunitaire chez ces personnes. Conseils et prévention Il est possible de bien vivre avec la sarcoïdose en adoptant de saines habitudes de vie. En effet, l’application de petites modifications à votre style de vie aura un impact direct sur votre qualité de vie. Tout d’abord, il est recommandé de cesser de fumer et d’éviter toute exposition à la fumée secondaire. Par la suite, l’adoption d’un régime alimentaire bien équilibré, riche en légumes, en fruits, en céréales complètes et en protéines faibles en gras, et pauvre en sel et en sucre, fournira à votre corps tous les nutriments nécessaires au maintien d’une bonne santé. La pratique d’une activité physique régulière fait également partie des recommandations. Celle-ci permet d’améliorer votre niveau d’énergie ainsi que de vous aider dans la gestion de la douleur. Le repos peut aussi avoir des bénéfices ; il permet entre autres de diminuer votre stress tout en améliorant votre sensation de bien-être. Enfin, les personnes atteintes de sarcoïdose doivent limiter leur exposition au soleil. La sarcoïdose peut conduire à une surproduction de vitamine D et lors d’une exposition au soleil notre corps reçoit le signal de produire cette vitamine. Or la vitamine D facilite l’absorption du calcium dans le corps et cette réaction peut mener à la production de calculs rénaux. De plus, les personnes atteintes de sarcoïdose peuvent aussi développer une sensibilité accrue à la lumière, il est donc recommandé de se protéger les yeux du soleil et des lumières vives par le port de lunettes de soleil. Certains symptômes reliés à la sarcoïdose peuvent être difficiles à supporter, particulièrement celui de la fatigue intense. Ces derniers sont souvent générateurs de stress, d’incertitude, d’anxiété et de dépression. Ces émotions sont tout à fait normales, toutefois un soutien psychologique peut faire toute la différence, alors n’hésitez pas à demander de l’aide.

102 vues0 commentaire

Comments


bottom of page