top of page

spondylarthrite ankylosante symptômes

Notre traitement naturel pour guérir l'ankylose est un remède efficace, rapide et durable qui vous permettra de réduire naturellement vos douleurs. Il est composé de deux éléments : un baume et une tisane. Vous sentirez une nette diminution de la douleur dès les premiers jours d’utilisation. L'ankylose est une difficulté à bouger les articulations. Elle peut même, dans les cas graves, mener à leur immobilité complète. Cette rigidité résulte d’une inflammation des muscles, ou de l’inflammation de l’articulation elle-même. Parmi les principales causes de l’ankylose, nous avons l'arthrose (si vous souffrez d'arthrose, cliquez ici), l’arthrite, les maladies auto-immunes, les inflammations, et les infections. Pour guérir l'ankylose, les médecins recommandent géneralement la kinésithérapie, les antalgiques, les anti inflammatoires, de même que les approches alternatives comme l’ostéopathie ou la chiropractie par exemple. La plupart des ces traitements visent à eliminer ou à calmer les douleurs. Ils ne s'attaquent géneralement pas a la cause de la maladie, mais a ses symptomes. En plus de cela, ces traitements coûtent toutefois très cher et ne sont pas souvent très efficace. Nous avons une alternative naturelle plus crédible et plus efficace pour guérir de la spondylarthrite ankylosante. Elle permet de redonner de la mobilité et d’atténuer durablement les douleurs. Comment sa marche? Notre traitement naturel pour guérir l'ankylose est un remède efficace, rapide et durable qui vous permettra de réduire naturellement vos douleurs. Il est composé de deux éléments : un baume et une tisane. Vous sentirez une nette diminution de la douleur dès les premiers jours d’utilisation. La tisane contient des plantes dont les principes actifs bloque la douleur, agissent sur le cartilage pour qu’il arrête de se dégrader, et aident à sa régénérescence. Elle apporte un soulagement rapide et spectaculaire. Elle est à la fois anti-inflammatoire, antalgique et anti oxydant et elle a déjà fait la preuve de son efficacité avec des dizaines de cas résolus. Le baume quant à lui est un remède miracle contre la spondylarthrite ankylosante. Il sera utilisé pour des massages quotidiens sur les parties où vous ressentez la douleur. C’est un décontractant naturel. Quand il est utilisé pendant les massages, il permet de réduire la douleur et d’améliorer la rigidité de l’articulation ainsi que votre mobilité. L’action combinée de la tisane et du baume feront disparaitre rapidement les douleurs de l’ankylose, et vous retrouverez une vie normale. Notre thérapie est actuellement reconnue comme étant l’une des plus efficaces contre la spondylarthrite ankylosante et elle ne présente pas d’effets secondaires. Vous pourrez donc guérir de votre arthrose naturellement en toute sécurité. Disponibilité : En stock, livraison en 24h Ajouter au panier

  • État du produit : Neuf

  • Fournisseur : Mes plantes

  • Fabricant : Mes Plantes

C’est quoi la spondylarthrite ankylosante ? La spondylarthrite ankylosante est un type d’arthrite. Il s’agit d’une maladie inflammatoire qui provoque un gonflement, une douleur et une raideur dans les articulations, principalement dans le dos et le bassin. Cette maladie touche une population jeune : les adolescents et les jeunes adultes, et plus d’hommes que de femmes. Dans la spondylarthrite ankylosante, les cartilages et les ligaments commencent à « gonfler » à cause des poussées inflammatoires. Cela vient perturber ainsi la bonne mobilité de ces articulations. Lorsque le tissu autour des articulations est inflammé à cause de la maladie, il est remplacé par un nouveau tissu qui se transforme lentement en os. Au fil du temps, il peut ossifier les articulations de la colonne vertébrale les unes avec les autres. Année après année, certaines personnes atteintes de spondylarthrite ankylosante se retrouvent avec une colonne vertébrale qui est presque entièrement ossifiée, comme si elle formait un seul os. Ceci les empêche de se pencher, de tourner ou de bouger le dos et le cou. Cela perturbe aussi la capacité respiratoire.

spondylarthrite ankylosante symptômes
spondylarthrite ankylosante symptômes

Quels sont les symptômes ? Les premiers symptômes de la maladie sont les suivants : Douleur et raideur dans le bas du dos et les hanches. Sciatique qui ne parvient pas à se soigner. Cervicalgie (douleur du cou). Fatigue générale. Raideur et douleur plus importantes le matin au réveil ou à froid, souvent améliorées par l’activité physique. Fièvre passagère. Perte d’appétit. Inconfort général. Au fil du temps, les symptômes peuvent s’aggraver, s’améliorer ou s’arrêter à intervalles irréguliers. Progressivement, la maladie remonte pour toucher le thorax, dans les stades avancés. Les zones les plus touchées par la spondylarthrite ankylosantes sont : Vertèbres lombaires. Articulation lombo-sacré L5 S1, entre la 5ème lombaire et le sacrum. Articulations sacro-iliaques, entre le sacrum et les os du bassin. Cartilage entre le sternum et les côtes. Articulations de la hanche et de l’épaule. Arrière du talon. Comment savoir si on a la spondylarthrite ankylosante ? Pour diagnostiquer la spondylarthrite ankylosante, il faudra consulter votre médecin qui, s’il le juge utile, procèdera aux tests suivants : Interrogatoire, pour connaitre vos symptômes et savoir s’ils peuvent correspondre à la maladie. Examen physique (auscultation), pour tester la mobilité de votre dos dans les différents mouvements, dans le but de reproduire votre douleur pour la localiser. Prise de sang pour tester la présence du marqueur génétique HLA-B27 et d’autres marqueurs inflammatoires. Radiographie ou IRM des articulations sacro-iliaques pour déterminer la présence d’une inflammation. En fonction des résultats, votre médecin pourra également vous orienter vers un rhumatologue, afin de s’assurer du diagnostic. Radiographie du bassin Quelles sont les causes de la spondylarthrite ankylosante ? Bien que la cause exacte de la spondylarthrite ankylosante ne soit pas connue, nous savons que la génétique joue un rôle clé dans la maladie. HLA-B27 La plupart des individus atteints de spondylarthrite ankylosante ont un gène qui produit un «marqueur génétique», une protéine appelée HLA-B27. Ce marqueur est trouvé dans plus de 95% des personnes qui souffrent de la spondylarthrite ankylosante. Cependant, il est important de noter qu’il n’est pas nécessaire d’être HLA-B27 positif pour avoir la maladie. A l’inverse, une majorité de personnes atteintes de ce marqueur ne développent jamais de spondylarthrite ankylosante. Les scientifiques soupçonnent que d’autres gènes, influencés par un facteur environnemental déclencheur comme une infection bactérienne par exemple, sont nécessaires pour activer la spondylarthrite ankylosante chez les personnes sensibles. Les chercheurs ont identifié plus de 60 gènes associés à la cette maladie. Inflammation intestinale chronique L’hypothèse d’apparition de la maladie la plus évoquée serait que la spondylarthrite ankylosante se déclare lorsque les défenses immunitaires des intestins s’affaiblissent et que certaines bactéries passent dans la circulation sanguine, déclenchant des changements dans la réponse immunitaire. L’inflammation est donc un élément clé dans la maladie, qui se doit d’être traité intelligemment. Comment se soigne la spondylarthrite ankylosante ? Le traitement de la maladie comprend les éléments suivants : Prendre des médicaments anti-inflammatoires, principalement en cas de crise. Réaliser des exercices de renforcement musculaire et d’étirements quotidien. Pratiquer une activité physique cardiovasculaire : marche, piscine, vélo, course à pied. Prendre des remèdes anti-inflammatoires naturels, comme le curcuma et les Oméga 3. Appliquer du chaud et du froid. Suivre une alimentation anti-inflammatoire. Pratiquer des exercices de relaxation respiratoire. Masser les articulations douloureuses avec une huile essentielle de gaulthérie. Dormir 7 à 9 heures par nuit pour combattre la fatigue et l’inflammation. Retrouvez tout le traitement détaillé dans mon article suivant. De l’huile essentielle d’eucalyptus citronné L’huile essentielle d’eucalyptus citronné est connue pour sa puissante action anti-inflammatoire. Appliquez 4 gouttes en onction directement sur les zones douloureuses 2 fois par jour jusqu’à disparition de la douleur. Ne pas utiliser chez la femme enceinte ni chez l’enfant de moins de 12 ans. Une décoction de gingembre C'est l'un des meilleurs anti-inflammatoires naturels capable de réduire considérablement les douleurs articulaires notamment les douleurs et inflammation causées par l’arthrite. Alors on en consomme sans retenue ! Faites bouillir un litre d’eau puis intégrez des fines tranches de gingembre au moment de l’ébullition. Laissez bouillir 15 minutes. Retirez du feu et laissez infuser 15 minutes. Filtrez et buvez jusqu’à 4 tasses par jour. Il n’existe aucune contre-indication pour la femme enceinte et l’enfant. Le curcuma Cette épice alimentaire, très appréciée pour relever le goût de nos plats, est aussi un puissant anti-inflammatoire bien utile en cas de douleurs articulaires. Il agit notamment sur les raideurs et les gênes fonctionnelles. Chaque jour vous pouvez consommer 4 pincées de curcuma à intégrer dans vos plats. Ou bien encore mélanger une cuillerée de curcuma à du miel. Vous pouvez aussi le prendre sous forme de gélules. Demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien avant utilisation chez la femme enceinte et l’enfant. Macérât glycériné de cassis Le bourgeon de cassis a une action anti-inflammatoire. Cortisone-like, il mime le principe de la cortisone dans son action anti-inflammatoire. Diluez 30 gouttes dans un demi verre d’eau, 2 fois par jour jusqu’à ce que la douleur disparaisse. Ne pas utiliser chez la femme enceinte ni chez l’enfant. Arcnica 5 CH en homéopathie L’arnica est une plante à la fois anti-ecchymose, antalgique et anti-inflammatoire. Elle lutte contre les courbatures et les douleurs mêmes anciennes. Vous pouvez prendre 3 granules 3 fois par jour et ensuite à la demande jusqu’à disparition des symptômes. Il n’existe aucune contre-indication. Une tisane de Reine des près L’action anti-inflammatoire de la Reine des près est très appréciée en cas de douleurs articulaires. Faites bouillir un litre d’eau puis plongez des fleurs séchées de Reine des près. Comptez une cuillère à soupe par tasse. Laissez infuser 10 minutes. Buvez tout au long de la journée. Ne pas utiliser chez la femme enceinte, les allergiques à l’aspirine, les enfants. Demandez un avis médical si vous suivez un quelconque traitement. Un cataplasme d’argile verte ou rouge bio Source naturelle de minéraux et d’oligo-éléments, l’argile a des propriétés antalgiques et décontractantes remarquables. Elle soulage aussi les problèmes d’inflammation, les peaux acnéiques, les problèmes digestifs… L’argile verte et rouge sont reminéralisantes et régénérantes des zones fragilisées. Vous pouvez réaliser vous-même votre mélange (eau tiède + argile jusqu’à l’obtention d’une pate homogène) en veillant à utiliser des ustensiles en bois ou bien trouver ce mélange prêt à l’emploi en pharmacie et magasin bio. Appliquez l’argile en couche épaisse (1 à 2 cm) sur la zone douloureuse pendant 2 heures en déposant une compresse entre la peau et l’argile. Pour un effet occlusif vous pouvez envelopper la zone avec du papier cellophane. Vous pouvez renouveler tous les jours sans dépasser les trois semaines d’utilisation. Ne pas utiliser chez la femme enceinte, ni chez l’enfant Un bain de bicarbonate de soude Très prisé, le bicarbonate de soude est utilisé aussi bien pour améliorer sa santé que pour nettoyer la maison. Il est apprécié pour ses vertus décontractantes. Versez 5 cuillères à soupe de bicarbonate de soude dans l’eau du bain. Plongez-vous 20 minutes dans le bain. Ne pas rincer en sortant. A renouveler jusqu'à disparition de la douleur. Riche en sodium il est à éviter chez les personnes souffrant d’hypertension. Il n’est pas recommandé chez la femme enceinte ni chez l’enfant de moins de 5 ans. Une application de romarin Le romarin est une herbe aromatique qui a une action calmante car elle est riche en acide ursolique. Elle agit sur les infections autour des cartilages et articulations. Vous pouvez l’intégrer au quotidien à votre cuisine. Pour réaliser une compresse, commencez par faire bouillir un litre d’eau. Retirez du feu et ajoutez une poignée de romarin. Une fois tiède, vous pouvez plonger un linge dans le liquide. Essorez et appliquez 15 minutes sur les endroits douloureux. A faire 2 fois par jour jusqu’à disparition de la douleur. Demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien avant utilisation chez la femme enceinte et l’enfant. Des graines de lin Riche en Oméga 3, le lin lutte contre les infections autour des articulations puisque l’huile contenue dans ses graines a des propriétés antalgiques. On peut utiliser les graines de lin en les insérant dans un coussin que l’on applique sur la zone sensible (dos, lombaire, épaules). Il existe des coussins près à l’emploi dans le commerce. En les faisant chauffer quelques minutes au four micro-ondes ils dégagent non seulement de la chaleur décontractante mais aussi libèrent les principes actifs de l’huile de lin pour soulager douleurs et contractures. Spondylarthrite ankylosante : le traitement naturel par Alexandre Auffret, Kinésithérapeute et Ostéopathe du sport 5 novembre 2022 Dans cet article, je vous détaille le traitement naturel pour soulager la spondylarthrite ankylosante. Vous pourrez y retrouver tous les conseils, les remèdes, les exercices kiné et les activités conseillées pour soulager les douleurs articulaires, et l’inflammation. Sommaire : 1) Réaliser des exercices et des étirements 2) Pratiquer une activité physique cardiovasculaire 3) Pratiquer des exercices de relaxation respiratoire 4) Prendre des remèdes anti-inflammatoires naturels 5) Appliquer du chaud et du froid 6) Adopter une alimentation anti-inflammatoire 7) Masser les articulations douloureuses avec une huile essentielle 8) Dormir 7 à 9 heures par nuit Quel matelas ? Que faire en cas de crise ? Spondylarthrite ankylosante et stress Le traitement médical (AINS et immuno-suppresseurs) Le traitement de la spondylarthrite ankylosante La spondylarthrite ankylosante est une maladie inflammatoire. Le traitement vise donc à combattre l’inflammation chronique, afin d’éviter l’évolution de la maladie et les crises douloureuses. Pour cela, vous pouvez suivre les éléments suivants, qui vont vous permettre de soulager votre spondylarthrite ankylosante et les douleurs articulaires associées. 1) Réaliser des exercices et des étirements quotidien Les exercices kiné de renforcement musculaire et d’étirements pourront vous aider à améliorer votre amplitude de mouvement, votre flexibilité et votre posture. Ils sont à pratiquer, dans l’idéal, quotidiennement. En effet, l’activité physique et le mouvement sont les clés de la gestion de la spondylarthrite ankylosante. Pour cela, vous pouvez commencer par tester les 3 exercices suivants, efficace pour soulager les douleurs articulaires; Assouplissement du bas du dos Cet exercice est idéal pour soulager et prévenir les douleurs du bas du dos et du bassin. Assouplissement du bas du dos et du bassin Consignes: Allongé au sol, tenez votre genou avec vos deux mains. A l’aide de vos mains et vos bras, bougez votre jambe en effectuant des cercles afin de mobiliser votre bassin et le bas de votre dos. Effectuez 10 tours dans un sens, puis 10 dans l’autre. Faire la même chose avec l’autre jambe. Renforcement musculaire des lombaires Les muscles du dos et de la colonne vertébrale sont à renforcer en cas de spondylarthrite ankylosante. Renforcement du dos et des épaules Consignes: Levez les pieds du sol ainsi que la tête et idéalement vos épaules. Contractez les fesses. Ecartez vos bras en pointant vos pouces en direction du plafond. Maintenez 10 secondes la position, puis relâchez 5 secondes. Étirement des muscles fessiers Je vous conseille également d’assouplir les muscles fessiers, afin d’améliorer la mobilité des lombaires, du bassin et des hanches. Assouplissement des muscles fessiers Consignes: Ramenez le genou vers vous avec vos bras, gardez le dos et la tête posés au sol durant l’étirement. Si besoin, placez un coussin sous votre tête. Maintenez la position 30 secondes. 2) Pratiquer une activité physique cardiovasculaire Marche, vélo, piscine, sport cardio en salle, course à pied, vous avez le choix. L’important reste de bouger tous les jours au moins 30 minutes. L’activité physique est un excellent moyen de combattre les douleurs, notamment grâce à la libération d’endorphines. De plus, le sport active la circulation sanguine et aide à diminuer l’inflammation. La natation est un sport particulièrement conseillé en cas de spondylarthrite ankylosante, notamment chez les personnes douloureuses. En résumé, il est conseillé de pratiquer une activité physique régulière. Plus vous allez bouger, moins vous serez gêné par la maladie et moins son évolution sera mauvaise. 3) Pratiquer des exercices de relaxation respiratoire Des exercices de respiration particuliers peuvent aider à préserver et à améliorer votre capacité pulmonaire. En effet, celle-ci peut être touchée par la maladie. De plus, ils permettent de travailler sur la diminution du stress, qui peut augmenter l’inflammation lorsqu’il est trop élevé. Je vous conseille de vous orienter vers mon exercice de relaxation respiratoire que je présente dans ma vidéo suivante. 4) Prendre des remèdes anti-inflammatoires naturels De nombreuses plantes ont des propriétés anti-inflammatoires naturelles qui peuvent vous soulager. De plus, et contrairement aux médicaments, elles ne disposent pas d’effets secondaires sur le fonctionnement immunitaire. C’est pourquoi, vous pouvez les consommer régulièrement. Je vous recommande les remèdes naturels suivants : Curcuma, pour son principe actif la curcumine, efficace dans le soulagement des douleurs inflammatoires. Oméga 3 (EPA et DHA), présents des les poissons gras et efficace contre l’inflammation. Un complément alimentaire en vitamine D peut aussi vous aider. En effet, un niveau plus élevé de vitamine D diminue le risque de développer une spondylarthrite ankylosante, et les douleurs articulaires chez les personnes malades. 5) Appliquer du chaud et du froid Vous pouvez alterner l’application du chaud et du froid pour soulager vos douleurs, notamment dans le bas du dos. Le froid peut à la fois diminuer la douleur et l’inflammation, par contre il diminue la flexibilité des tissus. À l’inverse, le chaud n’est pas efficace contre l’inflammation mais soulage les tensions musculaires. Vous pouvez donc placer une poche de glace à l’endroit de votre douleur pendant 15 minutes, puis du chaud pendant 15 minutes. 6) Adopter une alimentation anti-inflammatoire Un des meilleurs moyens de diminuer votre inflammation sera d’adopter un régime dit anti-inflammatoire. Il contient des aliments qui ont tendance à agir positivement sur l’inflammation et le système immunitaire. À l’inverse, il exclut les aliments qui augmentent l’inflammation. Aliments anti-inflammatoires : Les légumes verts, des oléagineux (noix, amandes), des poissons et crustacées, des graines (lin, sésame, courge), des baies (myrtilles, mûres), des oeufs, des épices (curcuma, gingembre, piment de Cayenne), des légumineuses, de l’ail, de l’huile d’olive, de l’avocat… Aliments pro-inflammatoires : Les produits ultra-transformés et transformés, les sucres et céréales raffinés, les graisses saturées ou trans, le fructose (contenu dans les produits transformes et les jus uniquement), les pâtisseries et desserts industriels, les charcuteries, l’alcool. 7) Masser les articulations douloureuses avec une huile essentielle Lorsque vous souffrez, vous pouvez vous soulager en appliquant une huile contenant de l’huile essentielle de gaulthérie. Cette dernière est efficace pour relâcher les muscles et est reconnue comme “anti-inflammatoire”. Massez doucement la zone douloureuse pendant 10 minutes, afin de faire pénétrer l’huile dans votre peau. 8) Dormir 7 à 9 heures par nuit La spondylarthrite ankylosante engendre de la fatigue. En effet, votre système immunitaire est fortement sollicité pour lutter et cela épuise. Pour à la fois combattre votre fatigue et diminuer l’inflammation, il est primordial de dormir pour vous reposer. Les besoins en sommeil varient d’un individu à l’autre, mais la fourchette de 7 à 9 heures par nuit est la plus commune. Si vous avez des difficultés de sommeil, n’hésitez pas à utiliser mon article suivant. Quel matelas pour la spondylarthrite ankylosante ? Le choix du matelas dépend principalement de votre confort et votre position de sommeil. Si actuellement vous êtes confortable pendant votre sommeil, sans douleurs particulières, il n’est pas nécessaire de s’orienter vers un matelas spécifique car aucun n’est conseillé plus qu’un autre. Toutefois, si vous souffrez de douleurs comme le mal de dos en dormant, choisissez un matelas ni trop mou, ni trop ferme. S’il est trop mou, les douleurs peuvent être augmentées au changement de position. S’il est trop ferme, cela peut le rendre inconfortable. Le plus important, pour choisir votre matelas, sera de l’essayer en le testant via votre position de sommeil préférentielle. Votre position au lit n’importe peu. Ce qui compte avant tout, c’est votre confort. Il n’y a donc pas une position idéale pour dormir commune à chacun. Nous sommes tous différents. Si vous n’avez pas mal et vous vous sentez bien dans votre position actuelle, n’en changez pas. Une étude a été réalisée pour déterminer les positions habituelles adoptées par les gens et a déterminé 6 positions principales. Elle a surtout prouvé que chacun avait une position préférentielle et que la changer perturbait la qualité du sommeil. Que faire en cas de crise ? En cas de crise, c’est-à-dire pendant la phase aiguë inflammatoire qui provoque des douleurs importantes, vous ne pouvez pas faire d’activité physique la plupart du temps. Dans ce genre de moments, si vous le pouvez, essayez juste de marcher 5 ou 10 minutes de temps en temps. En effet, plus vous restez inactif et immobile, plus vous risquez d’avoir mal et de souffrir. Il faut trouver la motivation de bouger un minimum. Vous pouvez aussi faire quelques mouvements dans votre lit pour mobiliser le bassin, comme ceux que je vous montre dans ma vidéo à suivre. Mais encore une fois, faites-le que si vous le pouvez ! Lorsque vous souffrez, il est toujours préférable de choisir des solutions naturelles plutôt que les médicaments. Je vous conseille d’utiliser les éléments du traitement précédent en priorité et de ne pas vous auto-médicamenter. Spondylarthrite ankylosante et stress Votre hygiène de vie et votre niveau de stress sont importants pour gérer la spondylarthrite ankylosante. Et c’est une excellente nouvelle puisque c’est vous et vous seul qui êtes aux commandes. C’est vous qui faites vos choix quotidiens et c’est vous qui pouvez faire les bons exercices et manger les bonnes choses. Voyez cela comme si vous étiez un sportif de haut niveau. Vous devez prendre soin de votre corps comme un champion. Car vous êtes vous aussi un champion et votre corps le mérite tout autant ! La relaxation est un excellent moyen de diminuer le stress. Pour vous aider, vous pouvez utiliser mon programme gratuit Stress sommeil et bien-être. Le traitement médical (AINS et immuno-suppresseurs) La médecine conventionnelle traite la spondylarthrite ankylosante avec des anti-inflammatoires non stéroïdiens et des médicaments immunosuppresseurs puissants, en complément des exercices et des étirements. Certains patients ont des difficultés à supporter ces médicaments et ne les utilisent seulement en cas de crise, lorsque les douleurs sont trop intenses. Ceci est à discuter avec votre médecin, qui pourra ajuster votre traitement médical en fonction de vos symptômes et vos choix personnels. Les exercices et les remèdes naturels viennent classiquement s’ajouter à ce traitement. Si vous souhaitez en savoir plus sur la spondylarthrite ankylosante, ses symptômes et ses causes, lisez mon article suivant.

3 vues0 commentaire

Comments


bottom of page