top of page

symptômes kystes ovariens


kyste ovarien

De nombreuses femmes souffrent de nos jours de diverses pathologies en rapport avec leur organe génital. On constate depuis quelques années que les femmes souffrent de plus en plus de problèmes liés à la conception ou à la fertilité. Parmi les maladies les plus récurrentes, on distingue les kystes ovariens. Comme son nom l'indique, il s'agit d'une pathologie qui touche les ovaires. Le kyste qui est semblable à un sac remplit de liquide peut se développer sur ou dans l'ovaire. D'où le nom de kyste ovarien. Ce qui veut dire qu'un kyste peut se développer ailleurs qu'au niveau de l'ovaire.


Souvent indolores, les kystes sont très fréquents chez la femme. Généralement, ils sont sans danger et disparaissent tout seuls. Mais ce n'est pas toujours le cas. Il peut arriver que le kyste se rompe, se torde ou grossisse anormalement. Tout ceci peut entraîner des douleurs et même des complications allant jusqu'à une infertilité.


Pour éviter le pire, il faut alors vite identifier la présence d'un kyste et suivre le traitement adéquat. Cependant, un kyste ovarien peut ne pas présenter de symptômes surtout lorsqu'il est de petite taille. Par contre, lorsqu'il présente de symptômes, ceux-ci peuvent être divers.



Symptômes du kyste ovarien


symptômes du kyste ovarien

Comme on vous le disait, un kyste ovarien peut ne pas présenter de symptômes surtout lorsqu'il s'agit d'un kyste de petite taille. Mais lorsque les symptômes apparaissent il peut s'agir d'une sensation de pesanteur dans le petit bassin comme s'il y avait une énorme boule au niveau de votre bassin. Vous pouvez aussi ressentir des douleurs pelviennes, des troubles urinaires, de la constipation, des nausées, des vomissements, des saignements, des anomalies au niveau des règles ou encore des douleurs durant les rapports sexuels. Autant de faits anormaux qui devraient vous mettre la puce à l'oreille.


Tous ces symptômes peuvent ne pas se présenter tous. Il peut juste s'agir de quelques-uns d'entre eux. Dans les deux cas, il vous faut vite consulter un gynécologue afin de déceler de quel kyste il s'agit et pour une prise en charge rapide.


Les différents types de kystes ovariens


Il existe en réalité deux types de kystes ovariens. Les kystes fonctionnels et les kystes organiques.

Les kystes ovariens fonctionnels

Les kystes ovariens fonctionnels sont les plus fréquents chez la femme. Ils apparaissent généralement entre la puberté et la ménopause. 70% des kystes fonctionnels diminuent de taille en 6 semaines et près de 90% régressent en 03 mois. Un kyste de plus de 03 mois doit être pris plus au sérieux.


Les kystes ovariens organiques (non fonctionnels)

Dans 95% des cas, ce sont des kystes bénins, c’est-à-dire sans gravité. Mais ils sont cancéreux dans 5 % des cas. On les distingue en quatre types.

Les kystes dermoïdes qui peuvent contenir des cheveux, de la peau ou encore un morceau de dent. Ce genre de kyste provient de cellules qui produisent l’œuf humain. Cependant, ils sont rarement cancéreux. On distingue aussi les kystes séreux, les kystes muqueux, les cystadénomes séreux ou mucineux qui proviennent du tissu ovarien. Enfin, on note aussi les endométriomes (kystes liés à l’endométriose) qui contiennent du sang.


Traitement d'un kyste


la chirurgie pour soigner les kystes ovariens

Dans le cas d'un kyste fonctionnel, aucun traitement n'est préconisé puisqu'au bout de trois mois, celui-ci est appelé à disparaître. D'ailleurs, au cours de la consultation le médecin vous donne rendez-vous trois mois après quand il s'agit de kyste fonctionnel. Par contre lorsqu'il s'agit de kyste organique, plusieurs traitements sont envisageables.


La coelioscopie


Il s'agit d'une technique chirurgicale qui permet, par une petite ouverture de la paroi de l’abdomen, d'observer l'intérieur de la cavité abdominale ou pelvienne et d'intervenir sur les organes. Dans le cas d'un kyste organique, le chirurgien utilise un endoscope pour regarder dans le péritoine et voir le kyste. Il peut ensuite prélever et opérer le kyste par cette voie. Dans le cas d'une femme ménopausée ou dans le cas où le kyste est beaucoup trop gros, le médecin peut décider de retirer et le kyste et l'ovaire voire même la trompe au cours de la même opération.


La chirurgie par ouverture du ventre (laparotomie)


Ce type de chirurgie n'est pratiqué que lorsque le kyste est cancéreux ou d'une taille vraiment énorme. Elle est parfois réalisée pour éviter ou pour stopper la progression d'un possible cancer de l’ovaire.


Dans le cas d'un syndrome polykystique (présence de plusieurs kystes) un traitement hormonal mettant les ovaires au repos pendant 6 à 9 mois permet d’obtenir une diminution de la taille des kystes. Ce n’est qu’ensuite qu’une opération est effectuée afin d’enlever les kystes.



Découvrez nos articles récents :

Comments


bottom of page